High-level Meeting on the Conclusions and Recommendations of the National Evaluation: Migration, Environment and Climate Change in Madagascar


Date Publish: 
Wednesday, March 28, 2018

Le Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forets (MEEF), avec le soutien de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) à Madagascar ont tenu ce jour, à l’Hotel Colbert, le premier Dialogue national de haut niveau sur le thème de l’interdépendance entre migration, environnement et changements climatiques.

Plus de 50 participants issus de différents ministères et entités publiques concernées par ce thème ; les Chefs des régions du Menabe, de Boeny, de Diana et de l’Androy ; des représentants du corps diplomatique ; des agences du Système des Nations Unies, ainsi que des représentants issues du secteur privé et de la société civile, étaient présents pour cette session de restitution des résultats et recommandations de l’Evaluation nationale pays : « Migration, environnement et changement climatique à Madagascar ».

Les facteurs environnementaux ont toujours eu à travers l’histoire humaine des impacts sur les flux migratoires. De la même manière que la dégradation de l’environnement et les catastrophes naturelles à développements rapide ou lent peuvent être à l’origine de migrations, les flux migratoires peuvent également induire des impacts significatifs sur l’environnement, tant dans les zones de départ que les zones d’arrivée des migrants.

Comprendre les enjeux de cette interdépendance au regard du contexte particulier de Madagascar est indispensable pour renseigner la formulation de politiques publiques et la planification opérationnelle nécessaire pour répondre à ces enjeux. C’est avec cet objectif en tête que l’OIM et le MEEF, associés au Consortium de recherche composé du Centre National de Recherche sur l’Environnement (CNRE) et de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) ayant réalisé l’Evaluation nationale pays « Migration, environnement et changements climatiques à Madagascar », ont organisé ce dialogue national de haut niveau.

Cette Evaluation nationale pays soulève de nombreuses problématiques en termes d’adéquation du cadre légal, normatif, et administratif devant permettre une appréhension et intégration de ces enjeux dans le contexte plus vaste du cadre politique et normatif de développement national, de gestion des migrations internes, du foncier, de la protection de l’environnement, et de la prévention ou de l’adaptation aux effets néfastes du changement climatique. Les participants ont pu échanger pendant cette journée, afin d’identifier – sur la base des informations apportées par l’Evaluation nationale pays et sur la base de leurs compétences et expériences – les activités prioritaires pour la gouvernance des enjeux de migration, environnement, et changement climatique.

Cette initiative s’encadre dans le programme régional de 18 mois financé par le Fonds pour le Développement de l’OIM pour le renforcement des capacités à appréhender et aborder l’interdépendance entre migration, environnement et changements climatiques dont Madagascar, l’Ile Maurice, le Mozambique et la Namibie sont les pays bénéficiaires.