Renforcement des capacités et du dialogue concernant la traite interne à l’intention de l’Etat et de la société civile au Tadjikistan

Renforcement des capacités et du dialogue concernant la traite interne à l’intention de l’Etat et de la société civile au Tadjikistan

Asia
CT.1172
TJ10P0004
200,000
Tajikistan
Counter Trafficking
National
Actif

Des travaux de recherche menés par l’OIM en 2017 ont révélé que la traite interne est très répandue au Tadjikistan. Si l’orientation des victimes est en progression entre les organisations de soutien aux victimes et les forces de l’ordre, il manque toutefois un système d’orientation adéquat des cas de traite interne entre les organes de l’Etat et les organisations de la société civile (OSC). Bien que celles-ci possèdent une bonne expertise dans le domaine des atteintes aux droits de l’homme, de la traite transnationale et de la violence domestique, leurs capacités en matière de lutte contre la traite interne ont besoin d’être renforcées, de même que le dialogue entre les OSC et les organes de l’Etat. Ce projet a pour objectif de contribuer à une amélioration des services fournis aux victimes de la traite interne par les organismes publics et les OSC. A cet effet, les capacités de ces dernières seront renforcées de façon à consolider leur rôle d’acteur de premier plan dans le cadre du plan d’action national. Les effets directs escomptés du projet sont : i) les organismes publics et les OSC fournissent aux victimes de la traite interne un meilleur appui en matière d’orientation et de protection, grâce à la mise en place d’un solide mécanisme de coopération ; et ii) une meilleure compréhension de la traite interne par le grand public permettra de réduire le risque de vulnérabilité à ce phénomène. Pour obtenir ces effets directs, l’OIM : i) organisera à l’intention des OSC un certain nombre de sessions de formation sur l’exploitation sexuelle et par le travail, la protection des droits des victimes de la traite et les mécanismes d’orientation, de façon à ce que les OSC, les organismes publics et les autres parties prenantes possèdent les compétences et les connaissances nécessaires pour identifier et orienter les cas de traite interne et apporter un soutien psychosocial aux victimes (produit 1.1) ; ii) organisera un voyage d’étude international, pour que les OSC acquièrent une expertise internationale en matière d’identification des cas de traite interne (produit 1.2) ; iii) fera en sorte qu’un groupe de travail chargé