Renforcement des capacités nationales en matière de lutte contre la traite d’êtres humains en ex-République yougoslave de Macédoine

Renforcement des capacités nationales en matière de lutte contre la traite d’êtres humains en ex-République yougoslave de Macédoine

Europe
CT.1168
MK10P0005
90,000
North Macedonia
Counter Trafficking
National
Actif

La route des Balkans est l’itinéraire secondaire à destination de l’Europe le plus rapide en raison d’une infrastructure routière bien développée et de passages frontaliers relativement peu nombreux. De ce fait, l’ex-République yougoslave de Macédoine est un pays source et de transit pour la traite d’êtres humains et le trafic illicite de migrants. Le pays a entrepris d’élaborer de nouveaux cadres juridiques dans le domaine de la migration, de l’asile et de la traite d’êtres humains. Dans ce contexte, des besoins particuliers ont été identifiés en ce qui concerne le renforcement des capacités des acteurs nationaux en matière d’identification, d’orientation et d’hébergement des victimes de la traite, ainsi que leur resocialisation et leur réintégration.

Le projet a pour objectif principal de contribuer aux efforts nationaux déployés pour lutter avec efficacité contre la traite d’êtres humains, et de renforcer les mesures prises pour protéger les victimes de la traite et les migrants vulnérables en formant, aux fins de renforcement de leurs capacités, 450 professionnels d’institutions nationales et d’organisations de la société civile compétentes. Le programme de formation, qui sera élaboré sur la base d’une évaluation des besoins de formation en étroite coopération avec les autorités nationales, visera à aider les parties prenantes à mettre en œuvre la nouvelle législation et les documents opérationnels pertinents concernant la traite d’êtres humains. En outre, il renforcera les capacités permettant aux acteurs compétents de bien identifier les migrants vulnérables à la traite d’êtres humains et à d’autres formes d’exploitation.

Ce projet vient compléter les activités menées au titre d’un projet en cours, financé par la délégation de l’UE et actuellement mis en œuvre par l’OIM Skopje, qui vise à renforcer les capacités nationales dans le domaine de l’asile, de la migration et de la traite d’êtres humains.